Le 28 juin, le ministre de la Fonction publique, Marc Hansen, la ministre de l'Intérieur, Taina Bofferding, le président de la Fédération générale de la fonction communale (FGFC), Marco Thomé, et Mareike Bönigk, chef du Service psychosocial de la Fonction publique (SPS), ont lancé la campagne "Wéi geet et?", en présence d'Emile Eicher, président du Syndicat des villes et communes luxembourgeoises (Syvicol).

Cette campagne vise à sensibiliser les personnes travaillant au sein de la Fonction publique communale aux risques psychosociaux et leurs conséquences sur la santé des agents et à permettre de faire de la prévention sur cette thématique.

Marc Hansen a indiqué que cette campagne a été lancée à l'initiative de la FGFC, avec le support du SPS. Il a rappelé l'importance de s'intéresser à sa propre santé mentale sur le lieu de son travail, mais aussi à celle de ses collègues et a abordé l'intérêt de la prévention et le fait que nous pouvons tous être concernés, que l'on soit touché directement ou dans l'optique d'apporter un soutien à un collègue.

Marco Thomé a signalé que si le rôle actuel d'un syndicat est celui de protéger les droits et acquis de ses membres, son rôle de demain sera néanmoins beaucoup plus proactif. Un syndicat se doit dorénavant aussi d'anticiper les évolutions de la société et ses conséquences sur les individus dans leur travail et dans leur vie privée. C'est pourquoi, dans le cadre de la campagne "Wéi geet et?", la FGFC a souhaité contribuer à lever les tabous sur les problèmes de santé mentale par une collaboration avec le Service psychosocial de la Fonction publique.

Benoît Billo, concepteur de communication auprès de la FGFC, a présenté plus en détail la campagne. Celle-ci a été pensée en luxembourgeois ainsi qu'en français et couvre 8 thèmes: les conflits, le stress, les peurs, le harcèlement, la dépression, l'inquiétude pour un collègue, l'alcool et son addiction, ainsi que la surcharge de travail. La campagne de sensibilisation se décline sur différents supports (photos et vidéos). Ces éléments peuvent être consultés dès à présent sur le site www.wei-geet-et.lu  ainsi que sur le site www.fgfc.lu, qui dispose désormais d'une rubrique "Soutien Psy".

Mareike Bönigk du SPS a insisté sur l'importance de faire de la prévention. Il s'agit donc de poser cette question "Wéi geet et?" en toute authenticité afin de pouvoir apporter du soutien en cas de besoin. Elle a tenu à rappeler que le Service psychosocial de la Fonction publique s'adresse à tous les agents de la Fonction publique. Créé en 2016, le SPS compte aujourd'hui 6 psychologues ou psychothérapeutes.

Taina Bofferding a souligné l'intérêt de la campagne, dont l'objectif primordial est de susciter auprès des agents du secteur communal une prise de conscience sur le harcèlement moral dont chacun et chacune peut devenir la victime.

Emile Eicher, pour sa part, a pleinement salué cette initiative. Il a fait remarquer que les communes se voient confrontées à une charge de travail accrue ces dernières années et à des revendications croissantes de la part des citoyens, ce qui risque d'augmenter le stress pour les agents communaux et peut avoir un impact négatif sur la santé mentale de ces derniers. En conséquence, il importe non seulement de poser la question "Wéi geet et?", mais également de prendre le temps d'écouter la réponse. Pour le Syvicol, la santé mentale va de pair avec la santé physique et toutes les deux font partie intégrante de la sécurité et du bien-être au travail.

 

FGFC_0.jpgFGFC 2_0.jpgfgfc 5_0.jpg

 


Publié le 13 juillet 2021