Depuis ce début de semaine, Twitter - réseau social rassemblant près de 340 millions d’utilisateurs quotidiens à travers le monde, introduit de nouveaux messages d’avertissement, tenant à prévenir la désinformation circulant sur certains tweets à propos du COVID-19. Le réseau social entend ainsi continuer à servir la conversation publique, son objectif principal.

Il n’est pas rare de voir circuler des “infox” sur les réseaux sociaux, source d’information pour des millions d’internautes. Compte tenu de la crise sanitaire actuelle, Twitter a souhaité mettre en place des messages d’avertissement, pour combattre la désinformation pouvant circuler dans les discussions des internautes.

En mars, le réseau social avait déjà mis en place une stratégie forte pour assurer la diffusion de contenu fiable et de qualité, en s’associant notamment à l’Organisation Mondiale de la Santé et aux autorités locales de plus de 70 pays. Twitter continue donc ses efforts pour protéger la conversation publique et permettre aux internautes de trouver des informations crédibles et fiables sur son réseau.

 

De nouveaux messages d’avertissement

Ceux-ci visent à apporter des explications et précisions supplémentaires sur des Tweets diffusant des informations pouvant induire l’internaute en erreur sur l’actualité. Ces nouveaux messages d’avertissement proposeront aux utilisateurs des sources fiables sur le sujet abordé.

Les messages d’avertissement seront présentés sur des tweets contenant des informations potentiellement trompeuses liées au COVID-19. Il s’agira d’un lien guidant l’utilisateur vers une page générée par Twitter ou encore une source externe de confiance contenant des informations supplémentaires sur les faits évoqués dans le tweet.

Ces messages seront également appliqués sur les Tweets envoyés avant le 11 mai.

De la même manière que ce qui avait été mis en place pour réguler les tweets à contenu sensible, le contenu sera caché par un message interpellant l’internaute sur le conflit d’intérêt entre message tweeté et les conseils d’experts de santé publique. L’internaute aura le choix entre afficher le tweet ou en apprendre davantage sur la nouvelle politique de Twitter à ce sujet.

Trois catégories de désinformation

Les contenus trompeurs peuvent prendre plusieurs formes; Twitter les a catégorisés en trois volets :

1. Les informations trompeuses - déclarations ou assertions dont le caractère faux ou trompeur a été confirmé par des experts en la matière, tels que les autorités de santé publique

2. Les allégations contestées - déclarations ou affirmations dont l'exactitude, la véracité ou la crédibilité sont contestées ou inconnues

3. Les allégations non vérifiées - informations (qui pourraient être vraies ou fausses) qui ne sont pas confirmées au moment où elles sont partagées

 

L’identification des tweets à risque

Les équipes utilisent et améliorent les systèmes internes afin de surveiller de manière proactive les contenus liés au COVID-19. Ces systèmes permettent de prévenir une surcharge de messages et d’avertissements, et de détecter le contenu à haute visibilité, qui est plus à risque de faire circuler la désinformation le plus rapidement au plus grand nombre.

 

Source : Twitter


Publié le 12 mai 2020