Au premier trimestre 2019, une étude Jumpshot réalisée sur le moteur de recherche Google aux US a montré que près de 49% des recherches s’achevaient sans que l’internaute ne clique sur les liens proposés.

Le constat est sans appel : on clique de moins en moins sur les résultats de recherches Google.

Ce sont plus d’un milliard de recherches qui ont été analysées, mettant en lumière plusieurs données clés et d’après Jumpshot, au premier trimestre 2019, le moteur de recherche américain de Google :

- A reçu 150 milliards de recherches

- A envoyé 7,2% de tous les clics de recherche vers les résultats payants

- A dirigé 45,03% des requêtes vers des sites Web n'appartenant pas à google

Ces résultats constituent un problème majeur pour les éditeurs de sites internet et les spécialistes du marketing digital qui concentrent leurs efforts sur le trafic de recherche organique.

L’auteur de l’article Rand Fishkin a réalisé un diagramme circulaire en récoltant les données de plus d’un milliard de recherches réalisées sur plus de 10 milliards de mobiles et ordinateurs de bureaux au premier trimestre 2019 :

 

Ce visuel montre qu’en dépit de l'augmentation du nombre de recherches sans clics et de clics de recherche payants, les clics de recherche organiques sont toujours très vivants. En effet, pour chaque clic sur un résultat payant dans Google, il y a 11,6 clics de résultats organiques. Le référencement est donc loin d'être mort.

Autre fait étonnant, environ 6% des recherches et donc 12% de tous les clics se terminent sur un autre site appartenant à google comme par exemple :

- maps.google.com

- analytics.google.com

- news.google.com

- play.google.com

- chrome.google.com

- drive.google.com

- youtube.com

- waze.com

Le sentiment qu'il y ai moins de clics disponibles pour les éditeurs et les sites Web à capturer est clairement observable dans les chiffres au fil du temps. Selon les estimations de Jumpshot, il y a eu environ 75,6 milliards de clics de recherche organiques, basés sur un navigateur, disponibles sur Google aux États-Unis au premier trimestre 2016. Trois ans plus tard, ce chiffre est d'environ 61,5 milliards. En 2019, Google a envoyé environ 20% de moins de clics organiques par le biais de recherches dans les navigateurs par rapport à 2016.

Au cours des trois dernières années, Google a augmenté de plus de 75 % le nombre de clics payants dans les recherches par navigateur. Ils ont augmenté le pourcentage de requêtes avec zéro-clic de près de 12%. En conséquence, le CTR biologique a chuté de plus de 13 % pour s'établir à 47,4 %.

Dans les années à venir, la recherche vocale – qui récompense clairement les sites qui permettent à Google de fournir une simple réponse vocale, issue des premiers sites – va progresser. Google continuera sa mutation, du moteur de recherche au moteur de réponse. Ses algorithmes s’amélioreront, pour fournir directement les réponses les plus pertinentes aux usagers. Ainsi, cette tendance n’est pas prête de s’inverser…

Source : SparkToro


Publié le 26 juin 2019