La semaine dernière, Twitter a annoncé que le réseau social va dorénavant cacher – mais pas supprimer – les tweets néfastes des personnalités publiques ; en effet, la plateforme a souvent été critiquée pour avoir laissé les politiciens enfreindre les règles d’utilisation de celle-ci, sans conséquence.

C’est le jeudi 27 juin que Twitter a annoncé l’implémentation imminente d’une nouvelle politique pour les tweets appartenant aux personnalités publiques. Dorénavant, lorsque qu’une personnalité - tel que le Président Donald Trump par exemple – s’exprimera sur la plateforme en enfreignant ses règles d’utilisation, Twitter pourra informer l’utilisateur et son audience avant de réduire la portée de son message. 

Cette procédure, non-rétroactive, s’appliquera uniquement aux personnalités et dirigeants politiques, possédant des comptes « vérifiés », et comptant plus de 100 000 abonnés. Afin d’appliquer cette nouvelle politique, Twitter a mis en place une procédure en deux temps ; dès lors qu’un tweet enfreignant les règles du réseau social sera détecté : 

1. Une équipe de personnes décidera s'il s'agit d'une question « d'intérêt publique »,

2. Si c'est le cas, une case gris clair apparaîtra par-dessus le tweet concerné pour informer les utilisateurs que celui-ci n’est pas en accord avec ses règles d’utilisation (le tweet restera toutefois visible par l’audience par un simple clic sur la case).

Un tweet recevant cet avis sera moins visible sur la plateforme :

• il n'apparaîtra plus dans la recherche

• ni dans les Top Tweets

• dans les pages d'événements en direct

• dans les notifications push recommandées

• dans l'onglet notifications

• ou encore dans la page Explore. 

 

On peut lire sur le blog de Twitter que « De par la nature de leur position, ces dirigeants ont une influence démesurée et disent parfois des choses qui pourraient être considérées comme controversées ou discutables ». On peut également y lire que « L'une des fonctions essentielles de notre service est de fournir un endroit où les gens peuvent répondre ouvertement et publiquement à leurs dirigeants et leur demander des comptes », c’est pourquoi malgré la mise en place d’une telle mesure, Twitter s’attend à ne l’appliquer que très rarement, pour tout de même conserver sa mission de « service du débat public en permettant à tout un chacun d’aborder les sujets qui leurs tiennent à cœur ». 

 

Source : The Verge


Publié le 01 juillet 2019