Après Instagram (dès mai 2022), c’est au tour de Meta (maison mère de Facebook) de surfer sur la vague des NFT. C’est ce qu’a annoncé sur Twitter Navdeep Sigh, chef de produit chez Meta, le 30 juin dernier.

D’abord déployée pour une poignée de créateurs aux Etats-Unis, cette nouvelle fonctionnalité de publication et de partage de NFT (des blockchains Ethereum et Polygon uniquement, même si Flow et Solana devraient bientôt suivre) sera bientôt proposée aux utilisateurs de Facebook - et ce, “sans aucun frais associé”. 

Les adeptes de NFT (et néophytes, souvent animés par la curiosité) auront la possibilité de se renseigner sur une œuvre d’art, l’identité de son propriétaire et l’artiste qui en est à l’origine en un simple clique, sous l’onglet “Digital Collectibles”. Pour ceux qui souhaiteraient intégrer un portefeuille numérique, Meta précise que seuls Rainbow, MetaMask et Trust Wallet sont compatibles. 

Mais le lancement d’une telle fonctionnalité n’a rien d’anodin. Il permet notamment au cofondateur & CEO de Facebook Mark Zuckerberg de sensibiliser le grand public au Métavers et d’en démocratiser l’accès : “En construisant un support pour les NFT, nous cherchons à rendre l’espace NFT plus ouvert à toutes les communautés”. 

Autre nouveauté (encore en cours de développement mais qui devrait bientôt voir le jour) : la possibilité de “placer de l’art numérique dans des espaces physiques” via Spark AR, initialement un outil de création de filtres en réalité augmentée pour les stories Instagram. 

Sans nul doute le fruit des efforts continus de Meta pour cultiver toute forme d’art et l’expression de soi - sur les réseaux sociaux et, à terme, dans le Métavers.


Publié le 28 juillet 2022