International Business Development Manager chez POST Telecom for Business, David Foy était présent lors d'ICT Spring 2017 pour présenter les enjeux que représentent les données digitales pour les entreprises. Dans le cadre de sa conférence intitulée "La transformation digitale : Passer à la vitesse supérieure", il a notamment rappelé que la transformation digitale est davantage une question de culture que de technique.

L'influence du digital sur le monde de l'entreprise

Le fait est que la technologie est partout autour de nous. Si nous observons notre environnement de travail, de vie, on ne peut que constater que nos attitudes ont évolué, en même temps que se sont développées les données digitales. De fait, il ne s'agit pas d'un apprentissage, mais plutôt d'un mode de vie que nous aurions adopté. David Foy nomme ce phénomène "la culture de l'adoption".

Nous utilisons la technologie afin de rendre nos vies plus simples. Parce qu'il est plus facile de cliquer sur son Smartphone pour commander un Uber que d'héler en vain un taxi, mais aussi parce que nous utilisons et partageons des données à chaque instant de nos vies, les procédés et la sécurité des données constituent des enjeux cruciaux pour nos sociétés. Si désormais, chacun possède son objet connecté, la question de savoir "connecté à qui" apparaît d'autant plus pertinente. Actuellement de nombreux sujets interrogent l'origine des données, le droit à l'oubli digital, ou encore les informations que nous donnons lorsque nous commandons une pizza, par exemple. Questionner les limites de la diffusion des données digitales pour éviter les dérives est une nécessité dans un monde toujours plus connecté.

Depuis les prémisses des nouvelles technologies à nos jours, de nombreuses évolutions ont déjà eu lieu, transformant la façon dont les entreprises font des affaires et plus largement, bousculant nos habitudes, notre environnement. "Quand j'étais plus jeune, il existait des dispositifs de programmation fantastiques. Nous pouvions passer une semaine à déchiffrer des manuels de codes, simplement pour connecter un clavier à un écran de télé". Si l'apparition de la disquette a facilité le système de connexion, l'essor des Cloud a rendu quasiment obsolète le concept même de mémoire : "Nous n'avons plus besoin de mémoire aujourd'hui. Posséder un objet connecté, qu'il s'agisse d'un ordinateur, d'un Smartphone ou d'une tablette, suffit à retrouver nos données, même sans Wi-Fi". Dès lors, ce sont toutes nos attitudes qui changent et qui s'adaptent à ces évolutions digitales "peu importe ce que nous consommons". Pas question d'apprentissage donc, mais des postures qui découleraient presque d'elles-mêmes.

 

La transformation digitale : entre culture et technique

Ainsi, si la transformation digitale investit autant notre quotidien que notre environnement de travail, il s'agit d'apporter des solutions de connectivités performantes, flexibles et évolutives afin d'accompagner cette transition. Parce que l'échange d'informations que permettent les objets connectés ouvre de nouvelles perspectives, de nouveaux usages et de nouveaux services, c'est toute la culture d'entreprise qui prend une nouvelle dimension. L'utilisation des données digitales permet un accès en temps réel à une offre de service presque illimitée. "Aujourd'hui, nous pouvons commander n'importe quoi, n'importe où et n'importe quand. Notre maison, notre voiture sont connectées. Nous regardons nos comptes depuis Internet et même le système postal est digitalisé". Cet accès immédiat à toutes ces données permet dans le même temps d'apporter des solutions plus rapidement. Une donnée non-négligeable pour les entreprises.

Phénomène global, la transformation numérique ne peut se faire sans la transformation technologique. Pour autant, "il y a nécessité à prendre en compte l'aspect culturel pour comprendre et appréhender les comportements". Les changements culturels induits par le développement des technologies numériques nous invitent à réfléchir davantage sur nos attitudes, sur l'évolution de nos comportements, en somme à prendre conscience du double enjeu qu'elle représente, à la fois globale et personnalisable.

"Ce sont toutes nos attitudes qui changent. C'est une posture, des attitudes, plutôt des apprentissages". Toutes les strates de la société sont atteintes, actrices et engagées dans la transformation digitale. L'importance d'appréhender la culture numérique permet ainsi de nous sensibiliser à de nouveaux modèles et de repenser l'organisation. "Pour passer du désir à l'accomplissement, nous devons changer de modèle pour parvenir à un modèle efficient, multiplateformes et orienté vers le consommateur" explique David Foy. Concrètement, cette transition se traduit pour les entreprises par une évolution nécessaire du process, une approche différente et de nouvelles formes d'innovations, notamment concernant les secteurs du marketing, des ressources humaines et de la production : "Petit à petit, nous franchissons des étapes importantes. La validation du process par le consommateur passe par le fait que tout le monde peut avoir accès à ce qu'il veut quand il veut".

 

 

Helena Coupette 

Crédit photo : Bo Hallengren 


Publié le 14 juin 2017