D’après le rapport le plus récent, Facebook, Twitter et Instagram font partie des 10 sites Web les plus visités au monde. Des milliards de personnes passent des milliers d’heures, chaque jour, sur ces plateformes de réseaux sociaux. Cependant, peu d’entre elles considèrent cette activité comme risquée. Le risque résulte des comportements négligents que nous adoptons tous parfois en ligne, lorsque nous ne pensons pas à notre confidentialité.

Daniel Markuson, expert en confidentialité numérique chez NordVPN, indique que la confidentialité de notre compte de réseau social est aussi importante que le contenu que nous publions. Bien qu’il soit discutable que la confidentialité des services de réseaux sociaux relève du choix personnel, l’expert a sélectionné les erreurs les plus communes commises par tous les utilisateurs et a expliqué comment les éviter :

 

Partage excessif

Il est dangereux de révéler trop d’informations, ou des informations sensibles, telles que des emplacements, des billets d’avion, des photos de votre passeport comprenant des numéros d’identification, des comptes à rebours jusqu’au jour où vous allez quitter votre domicile pour aller en vacances, de nouveaux achats coûteux, etc. Les criminels qui rôdent en ligne peuvent utiliser ces informations pour voler votre identité, pénétrer chez vous par effraction, ou tout simplement vous faire du chantage. De plus, les pirates informatiques sont souvent à l’affût de personnes vulnérables sur le plan émotif dans le but de les attaquer. Vos excès d’émotions sur les réseaux sociaux peuvent donc se retourner contre vous.

Ne partagez pas d’informations personnelles, telles que votre adresse résidentielle et votre numéro de téléphone, sur vos profils de réseaux sociaux, car n’importe qui peut facilement y accéder. Daniel Markuson de NordVPN déclare qu’il est préférable de s’abstenir de publier en ligne lorsque vous n’êtes pas chez vous, en particulier s’il s’agit d’informations qui incluent votre localisation en temps réel. L’expert désapprouve aussi la publication de photos de tout document contenant des informations sensibles ou des codes pouvant être scannés, tels que les codes QR et les codes-barres. Veillez à ne pas faire part de vos sentiments personnels, ni à participer à des débats houleux en ligne qui pourraient attirer l’attention de fraudeurs.

 

Utilisation du même mot de passe pour tous vos comptes de réseaux sociaux

Imaginez que le mot de passe de votre compte Twitter soit divulgué, et que vous utilisez ce même mot de passe pour vos comptes Facebook et Instagram. Un pirate informatique peut maintenant vous bloquer de vos comptes de réseaux sociaux, accéder à toutes vos informations privées, y compris vos photos, et les utiliser de manière malveillante.

Afin d’éviter toute usurpation d’identité, vous devez utiliser des mots de passe différents sur chaque plateforme de réseau social. Il est également conseillé de changer vos mots de passe fréquemment et d’utiliser des mots de passe efficaces. Daniel Markuson recommande d’utiliser un gestionnaire de mot de passe, tel que NordPass. Celui-ci se souvient de vos mots de passe complexes ou les génère pour vous, et vous permet également de stocker, organiser et accéder à vos mots de passe à partir de n’importe quel emplacement.

 

Oubli des paramètres de confidentialité de votre compte

Les utilisateurs de réseaux sociaux oublient parfois la cybersécurité lorsqu’ils partagent des informations sensibles et ajoutent des personnes qu’ils ne connaissent pas à leur liste d’amis. Cependant, certains de ces inconnus peuvent être des cyber-perturbateurs susceptibles de polluer votre fil d’actualité avec des informations fausses et nuisibles ou de vous envoyer des liens contenant des virus par message. Ces personnes obtiennent également l’accès aux images et aux autres informations que vous partagez avec vos amis.

C’est pour cela qu’il ne faut pas devenir ami(e) avec des personnes que vous ne connaissez pas sur les réseaux sociaux. Vous pouvez toujours consulter la liste d’amis ou d’intérêts en commun avant d’ajouter une personne sur Facebook.

Si votre profil est rendu public, n’importe qui pourra extirper des informations vous concernant et les utiliser à leurs propres fins sournoises, même si vous n’ajoutez pas d’inconnus à vos amis. Daniel Markuson rappelle de vérifier avec qui vous partagez vos informations avant de publier quoi que ce soit en ligne. Veillez à ce que seuls vos amis, et non tous les internautes, aient accès à vos publications.

 

Quiz

À quoi ressemblerez-vous dans 50 ans ? Quel personnage de Game of Thrones êtes-vous ? À l’aide de modules d'extension malveillants, les fraudeurs utilisent ces tests pour obtenir des informations à caractère personnel. En mars dernier, Facebook a poursuivi en justice deux créateurs de quiz ukrainiens qui utilisaient ce type de jeux pour accéder aux données confidentielles d’utilisateurs de Facebook et les voler. Les fraudeurs exposaient les utilisateurs Facebook à leurs propres publicités plutôt qu’à des publicités officiellement approuvées.

Même si les quiz Facebook ont l’air inoffensif, ne tombez pas dans le piège. Les algorithmes utilisés sont trop simples pour vous dire la vérité. Soyez donc méfiants et ne les faites pas. Selon Daniel Markuson, de NordVPN, si vous êtes toujours attiré(e) par le test malgré tout, vérifiez les informations requises concernant votre profil et voyez si vous voulez toujours les communiquer.

 

Utilisation des réseaux sociaux sur un Wi-Fi public non sécurisé

L’enquête la plus récente révèle que 79 % des utilisateurs de réseaux Wi-Fi publics prennent des risques considérables lorsqu’ils choisissent un réseau. Ils sélectionnent un hotspot en fonction de la puissance de son Wi-Fi, optent pour le réseau dont le nom a l’air le plus approprié ou choisissent simplement l’option gratuite. Cependant, les pirates informatiques utilisent des connexions publiques non sécurisées pour espionner les appareils des utilisateurs et voler leurs données confidentielles, notamment les mots de passe de leurs réseaux sociaux.

Restez extrêmement prudents lorsque vous vous connectez à un Wi-Fi gratuit dans un café, un hôtel ou un autre lieu public, car celui-ci risque de ne pas être assez sécurisé. Ne vous connectez pas à vos comptes de réseaux sociaux et ne consultez pas de sites Web contenant des informations confidentielles lorsque vous êtes connectés à un Wi-Fi public. L’un des moyens les plus sécurisés d’utiliser un hotspot gratuit consiste à installer un VPN, tel que NordVPN. Celui-ci s’assurera que votre connexion Internet est privée et qu’aucune donnée sensible ne peut être volée.

 

Communiqué par NordVPN


Publié le 06 novembre 2019