A l’occasion d’Adobe MAX, Adobe annonce une initiative visant à promouvoir l’authenticité des contenus, aux côtés de The New York Times Company et de Twitter. L’objectif est de mettre au point un standard pour l’attribution des contenus digitaux.

Il est indispensable pour les créateurs et éditeurs d’offrir d’une attribution correcte des contenus afin de garantir la confiance et la transparence en ligne. Pour Adobe, The New York Times Company et Twitter, le développement d’une solution à long terme relève de la responsabilité conjointe des créateurs, entreprises technologiques et groupes médias.

« Face à la prolifération des contenus digitaux, les gens veulent savoir si celui qu’on leur présente est authentique », explique Dana Rao, Executive Vice President and General Counsel, en charge des affaires juridiques chez Adobe. « L’adoption d’un système d’attribution des contenus représente un formidable défi pour toute l’industrie, que nous sommes ravis de porter avec The New York Times Company et Twitter. Il est indispensable que les entreprises technologiques et les groupes médias collaborent pour permettre aux consommateurs de mieux évaluer et comprendre les contenus diffusés en ligne. »

Adobe est en train d’élaborer un système par consentement (opt-in system) qui permettra aux créateurs et éditeurs de joindre en toute sécurité des données d’attribution aux contenus qu’ils partagent. Le framework est conçu de sorte que les auteurs puissent vérifier leur contenu et bénéficier d’une attribution correcte, et également fournir aux consommateurs une piste d’attribution qui les rassure sur l’authenticité des contenus qu’ils consultent.

Durant Adobe MAX, le plus grand événement au monde dédié à la créativité, Adobe a présenté un prototype de sa technologie d’attribution de contenus, intégrée à Photoshop.

« Pouvoir discerner les informations fiables sur Internet est l’une des plus grandes difficultés auxquelles les consommateurs sont confrontés aujourd’hui », a déclaré Marc Lavallee, head of Research & Development chez The New York Times Company. « Pour lutter contre la désinformation, l’ensemble de l’écosystème — créateurs, éditeurs et plateformes — doit collaborer. Cette initiative va permettre de le faire en utilisant des normes et protocoles ouverts. »

« Faciliter et encourager les conversations publiques au niveau mondial est la principale mission de Twitter », précise Del Harvey, vice president Global Trust & Safety, chez Twitter. « En travaillant avec Adobe et The New York Times Company, nous visons à trouver des moyens innovants pour soutenir les efforts déjà engagés. Chacun a un rôle à jouer dans la qualité des informations et les compétences en matière de médias. Face à des questions aussi complexes, il est indispensable de collaborer, et ce partenariat est une chance. »

Adobe, The New York Times Company et Twitter prévoient de lancer l'initiative au cours des prochains mois, lors d'un sommet réunissant un groupe plus important d'entreprises technologiques et de groupes médias.

 

Communiqué par Adobe


Publié le 21 novembre 2019