News

Contenu, innovation et données pour booster l'engagement

Contenu, innovation et données pour booster l'engagement

Ce mardi 8 mars, plus de 100 professionnels du secteur du marketing et de la communication au Grand-Duché se sont retrouvés au Nouvel Etablissement Namur pour le premier Forum Marketers de l'année. La thématique "Social Media & Data" a permis aux responsables marketing de partager leurs bonnes pratiques, tout en découvrant les dernières tendances du secteur.

 

"Le moteur reste l'innovation"

C'est tout d'abord le Head of Digital Marketing de la Banque Internationale à Luxembourg (BIL), Julien Henky, qui occupe également le poste de professeur vacataire à l'Université de Lorraine qui s’est exprimé sur ce sujet. C'est en comparant le premier téléphone portable et un smartphone actuel qu'il a débuté sa présentation, avant d'ajouter : "nous sommes passés d'une fonction unique à des fonctions multiples, d'où la nécessité d'adopter une multistratégie pour les réseaux sociaux". Il est alors primordial de structurer son approche, notamment en créant des social media guidelines pour les employés (qui véhiculent l'image de la marque), de mettre en place un planning éditorial au sein de son entreprise, et de cadrer les échanges avec les "fans" de la communauté.  Dès lors, les entreprises doivent mettre en place une stratégie cohérente, ayant des liens forts avec la stratégie globale de l'entreprise. Pour Julien Henky, il faut faire preuve de pragmatisme, fixer des objectifs et établir des KPIs. Ensuite, c'est un contenu original et qualitatif, posté au bon moment et à bonne fréquence qui fera le succès d'une page sur les réseaux sociaux. L'important est également de minimiser l'improvisation, de pondérer ses interventions sans sur-réagir, le "moteur restant l'innovation".

 

Le social pour transformer sa société de l'intérieur

Michaël Deheneffe, Digital Transformation EMEA Director, au sein de la société Business & Decision s'est quant à lui intéressé à la double transformation digitale, qui touche toutes les industries, comme l'ont prouvé les nombreux exemples avancés par le spécialiste digital. De la compagnie de bus qui créé des comptes sociaux par ligne pour prévenir, puis in fine, anticiper les retards, aux retailers du secteur de la mode qui optent pour une communication proactive et co-créent ainsi de nouvelles collections, les réseaux sociaux font évoluer les métiers. "Les réseaux sociaux sont utilisés pour communiquer vers l'extérieur, mais peuvent également permettent aux sociétés de se transformer de l'intérieur" ajoute Michaël Deheneffe. Ils apportent une dimension sociale, et la valeur d'un commentaire, par exemple importe désormais plus que le volume, comme c'est le cas pour les recommandations LinkedIn. Social listening (et notamment tests de nouvelles flavors de café, faisant des clients de véritables supports marketing) et expérience client ont été abordés par Michaël Deheneffe. Un tweet a notamment fait le "tour du monde" en 7min, et un client qui se plaignait sur Twitter s'est vu offrir des chocolats : un capteur, dans ce cas un tweet, s'est révélé être une information positive. L'exemple social peut également être appliqué au système des prisons : on y analyse des données sociales qui permettent de détecter des groupes à éviter, et repère les "ambassadeurs". Désormais, le challenge est de combiner les données sociales et les données "dures". Le social apporte des données qu'on aurait eues nulle part ailleurs. Les réseaux sociaux pourraient même être utilisés pour prévenir des burn-out, mais que faire des données récoltées ?

 

Une vue 360 pour faciliter l'accès à l'information et la prise de décision

Ce sont ensuite Axel Pierard, Managing Partner, Kozalys et Simon Hayotte, Process & Project Manager, Digicash qui ont tenu une présentation. Le responsable de la société Kozalys est tout d'abord revenu sur la dure réalité de collecter les données, celles-ci étant fragmentées. Sans vue 360, il est alors difficile d'analyser les données et donc de décider. Des outils permettent cependant d'automatiser ces actions, et on ira alors jusqu'à "trouver ce qu'on ne cherchait pas". Simon Hayotte est ensuite revenu sur l'implémentation de la solution développée par Kozalys au sein de la société de paiement mobile, qui offre une vue 360, dont Simon se sert notamment pour établir des bonnes pratiques, après avoir facilement récolté, analysé et mesuré. "Il est primordial de mesurer l'effort mis dans une campagne sur les réseaux sociaux par rapport aux résultats opérationnels" a conclu Simon Hayotte.

 

Oasis, des contenus qui parlent à la cible

Raphaël Catherin évolue au sein de l'agence Marcel WW depuis 3 ans. L'agence compte parmi ses clients Oasis, qui a développé depuis une stratégie réseaux sociaux qui s'organise autour de petits fruits, et dont réactivité et brand content sont les maitres mots. Ces fruits proches des consommateurs, ont fait d'Oasis une des marques les plus suivies sur les réseaux sociaux en France et ont cassé l'image enfantine dont jouissait la marque. "Désormais, Oasis s'intègre dans les conversations des 15-25 ans en s'inspirant de leurs centres d'intérêts" souligne le Community Manager avant d'ajouter : "Oasis donne quelque chose de sympa à consommer sur les réseaux sociaux". L'écosystème social est riche avec une présence spécifique sur de nombreux réseaux sociaux, et un planning éditorial pour les contenus "froids" – ou contenus que l'on peut prévoir à l'avance, comme des détournements d'affiches de film – ou "chauds", qui se basent sur l'instantanéité. L'agence a bâti une relation de confiance avec Oasis, la validation des contenus n'est plus forcément nécessaire, condition sine qua non pour avoir une hyper-réactivité et maximiser l'engagement. Oasis mise également beaucoup sur les détournements, dont le but est de remonter des réseaux sociaux vers d'autres médias online. Cela fait mouche, les célébrités "détournées" interagissent généralement avec la marque, certains posts ont été retweetés jusqu'à 7 000 fois. "Il s'agit d'un travail de longue haleine" confie Raphaël, mais qui porte ses fruits. La marque se dirige désormais vers de nouveaux territoires, détecte, s'approprie et joue avec les innovations.

 

Le data-driven marketing pour faire croitre son business

Julien Weber, Data Analytics Expert, WIZATA, a débuté sa présentation en soulignant que les réseaux sociaux pouvaient désormais offrir une nouvelle expérience client aux consommateurs : un service client est rapidement revenu vers lui après un tweet dans lequel il faisait part de son mécontentement. "Il est désormais possible d'aller plus loin en utilisant les outils informatiques" souligne Julien Weber. Rien qu'en interne, en analysant les produits vendus, il est possible d'établir de nombreuses corrélations. Désormais, on les combine et les ajuste grâce au temps réel et on devient bien plus pertinent.  "On peut alors passer du diagnostic à l'action, grâce à des outils d'analyse prédictive : on enrichie ses données, on peaufine son algorithme et on affine sa précision".

 

 Les experts locaux partagent leurs bonnes pratiques "social media"

L'événement s'est conclu par une table ronde modérée par Arthur Salkin, Managing Partner de la société Paradigm, à laquelle ont participé Romain Mary, Marketing & Digital Manager EMEA, Devoteam, Christian Carbonne, Marketing Manager, Luxair et Dana Van der Zee, Public Direct Channels Manager au sein de la banque ING Luxembourg. Cette dernière a débuté en avouant que le social avait bien changé la banque avec des feedbacks directs et des horaires de travail qui ont évolué. Chez Luxair, les réseaux sociaux aident notamment à peaufiner les produits ou services, comme ce fut le cas lorsque la communauté irlandaise avait plaidé pour un retour de la ligne Luxembourg-Dublin. Enfin, pour Romain Mary et Devoteam, les réseaux sociaux offrent de nouvelles opportunités pour communiquer, prospecter et recruter. La personnalisation des contenus a également été abordée par nos spécialistes, ainsi que l'expérience utilisateurs. En effet, selon Christian Carbonne, Marketing & Communication Manager of the Year 2015, "un client écouté est un client fidèle".

 

Le prochain Forum Marketers aura lieu le 19 avril prochain et traitera du "Brand Content & Publishing". Younes Nemiche de Golden Moustache et Pierre Orlac'h du Groupe Cerise ont d'ores-et-déjà confirmé leur participation. Inscrivez-vous* dès maintenant : caroline.verghote@farvest.com

 

* Participation gratuite pour le Top management et professionnels exerçant des fonctions Marcom, hors prestataires de services. Pour ces derniers, l’accès à l’événement s’élève à 100€ HT et la participation est soumise à une No show policy**.

 

** Les Forums Marketers sont soumis à une procédure de non présentation. Le prix d’inscription de 100€ HT reste dû à partir du moment où nous enregistrons votre participation. Vous avez toujours la possibilité d’annuler votre réservation au plus tard 4 jours ouvrés avant le forum ou de faire bénéficier un collègue de votre place.

 

Alexandre Keilmann - @Alex_Klmnn

Contenus supplémentaires

X
Articles précédents :
Vous exportez ? Pensez à protéger vos marques !

Vous exportez ? Pensez à protéger vos marques !

Vous avez décidé d'exporter vos produits ou de faire fabriquer vos produits à l’étranger  ...