Le décret, entré en vigueur en date du 1er octobre 2017 en France, concerne les photos disponibles en print et sur Internet de mannequins, et impose, en cas de traitement à l'image visant à modifier leurs silhouettes de faire apparaître cette mention.

La déclaration au Journal Officiel vise donc les annonceurs et leur demande une certaine transparence dans le cas d'une retouche sur la corpulence originelle du mannequin. Cette mention devra être "apposée de façon accessible, aisément lisible et clairement différenciée du message publicitaire ou promotionnel". Ils devront donc au préalable faire la démarche pour se renseigner sur une éventuelle modification auprès des photographes ou des intermédiaires.

Dans le cas contraire, les sanctions précisées dans un article du Code de la Santé Publique s'élèvent de 37 500 € d'amende à 30% du budget alloué à la publicité par l'annonceur.


Publié le 03 octobre 2017