La start-up française propose aux annonceurs de différencier leurs affichages publicitaires en ligne grâce à la géolocalisation. Avec les six millions d'euros levés, Armis veut développer une nouvelle interface utilisateur, s'étendre à l'international et conquérir les secteurs de la mode et du jouet.

La technologie développée a déjà convaincu près de 20 enseignes comme E.Leclerc, Carrefour, Leroy Merlin, Norauto et Intermarché. Elle leur permet d'afficher des publicités multi-locales sur internet afin que les clients à Marseille ne voient pas les mêmes offres que ceux de Nancy, par exemple. Un concept qui permet de dépasser les affichages et prospectus traditionnels.

L'ensemble fonctionne grâce à trois technologies différentes : la géolocalisation, évidemment, mais aussi l'automatisation de l'achat de publicité sur internat (real time bidding) et l'apprentissage automatique. Concrètement, un robot décide d'acheter les espaces publicitaires, des bannières sur Facebok, Google ou d'autres sites.

Après une première levée de fonds d'un million d'euros en janvier 2017, ce sont cette fois-ci six millions qui ont été récoltés. De quoi mener à bien plusieurs projets. Armis voudrait tout d'abord lancer une plateforme SaaS pour que ses clients puissent créer, activer, piloter et visualiser leurs campagnes. Une autre partie de ce budget sera consacrée à étendre les efforts commerciaux vers les enseignes de mode et de jouet. Enfin, la start-up espère se développer vers d'autres pays avant 2020 et doubler ses effectifs.


Publié le 07 mars 2018