Pour sa deuxième édition, le festival Multiplica – Une exploration des arts numériques des Rotondes propose, du 1er au 3 mars, performances, installations interactives, ateliers participatifs et rencontres pour emmener le grand public au cœur de la création numérique et de la révolution digitale.

Depuis sa première édition en 2017, Multiplica – Une exploration des arts numériques examine les liens qui se sont tissés entre les arts vivants, la musique, les arts visuels et la création numérique en constante évolution. Avec ce festival biennal, les Rotondes se sont fixées comme défi de faire rimer « numérique » à la fois avec « artistique » et « accessible ».

Avec sa programmation dense, l’édition 2019 guidera le public, qu’il soit novice ou pro, méfiant ou accro, à travers des univers artistiques variés, des approches novatrices de la création artistique, des visions bienveillantes ou critiques de notre société hyper-connectée.

 

Arts numériques et immersifs

On a parfois l’impression que la technologie avance plus vite que nous. Alors, pour éviter au public cette désagréable sensation, les Rotondes ont choisi de mettre l’accent sur les interactions et l’interactivité. A partir de techniques et d’applications bien connues, les artistes présents à Multiplica feront plonger les spectateurs dans une réalité améliorée, tantôt divertissante, tantôt critique.

Au niveau divertissement, Multiplica propose des événements à vivre avec tous les sens, comme le show savamment orchestré du Britannique Actress, le set parfaitement imparfait de Graham Dunning ou encore l’univers sans pareil de Myriam Bleau. Mais le festival évite les expériences sensationnelles qui essaient simplement d’impressionner les utilisateurs. Le spectacle Les falaises de V, par exemple, propose une expérience théâtrale immersive qui fait appel aux émotions du public avec l’histoire d’un prisonnier qui s’apprête à échanger un de ses sens contre une remise de peine.

L’installation de Romain Tardy, The Great Indecision Council, explore quant à elle la relation presque intime que nous entretenons avec Google. L’ancien VJ, qui a notamment collaboré avec Jay Z et Flying Lotus, esquisse un autoportrait involontaire de la société en utilisant, en temps réel, les mots les plus fréquemment entrés dans Google Search et Google News et les intègre dans une installation XXL qui encercle le public.

 

L’exploration culturelle continue

Le festival Multiplica, c’est surtout l’occasion d’expérimenter et les Rotondes elles-mêmes ne s’en sont pas privées pour créer la communication visuelle du festival. Elles ont travaillé avec le duo Karolina Markiewicz & Pascal Piron pour réaliser une première vidéo de teasing qui montrait une modélisation en noir et blanc de la Rotonde 2. Le duo, en collaboration avec Feeling Digital, a ensuite sublimé les images pour en faire une véritable expérience de réalité virtuelle – une première au Luxembourg en termes de communication ! L’installation interactive ainsi créée va permettre au public de se plonger intégralement dans l’affiche du festival.

Les Rotondes ont également exploré le monde de la création numérique en s’associant à l’artiste luxembourgeoise Laura Mannelli pour la conception d’une installation interactive et sonore, La Vallée Dérangeante. Cette installation au design immersif développe une théorie du roboticien japonais Masahiro Mori selon laquelle plus une entité animée nous ressemble, plus elle est susceptible de déclencher un sentiment de familiarité en nous. Cependant, à partir d’un certain degré de similarité, le sentiment d’empathie s’estompe brutalement et le familier devient dérangeant. Cette coproduction Rotondes, dévoilée le vendredi soir, sera librement accessible durant les trois jours du festival et accompagnée d’une performance chorégraphique trois fois le vendredi, trois fois le samedi.

 

Laser, VR et éponges

Le public pourra lui aussi s’essayer à de nouvelles technologies lors de plusieurs ateliers. Il pourra découvrir les secrets de tournage des films de science-fiction, faire ses premiers pas en programmation, en découpe laser ou en mapping vidéo. En comparaison, l’atelier de fabrication d’un tampon en éponge parait forcément moins high tech mais ces tampons donneront de la vie à la spectaculaire installation d’Antonin Fourneau, Waterlight Graffiti, proposée avec le soutien de la banque ING.

Le festival accueillera également un hackathon de 24 heures organisé avec Codec², le bureau des étudiants de l’Epitech Nancy, qui récompensera la création artistique la plus originale sortie de l’esprit des programmeurs, qu’ils soient aguerris ou moins expérimentés. En outre, la programmation fourmille de rencontres avec les artistes invités. Le festival verra aussi l’inauguration d’un nouveau loop et d’un nouveau cube à la Buvette.

On l’aura compris, la programmation de Multiplica, qui s’étale sur trois jours, est bien fournie. Elle répondra aux attentes de tous les publics : celui qui veut en prendre plein la vue, celui qui veut tout savoir des nouvelles techniques de création, celui qui garde un œil critique sur la digitalisation. Le dimanche plaira particulièrement aux familles grâce à une offre « jeune public » renforcée. Jeunes et moins jeunes, novices et spécialistes repartiront avec de nouvelles sources d’inspiration, de nouvelles idées à exploiter, de nouvelles thématiques à explorer.

 

 

Appel à bénévoles

Pour renforcer leur équipe le temps de ce week-end qui s’annonce chargé, les Rotondes sont à la recherche de bénévoles prêt(e)s à donner un coup de main pendant 1 jour, 2 jours, voire toute la durée du festival Multiplica. Toute aide sera la bienvenue, notamment pour l’accueil et l’information du public à travers tout le site. Les horaires de présence seront fixés en fonction des disponibilités des bénévoles et incluront bien sûr quelques temps morts pour pouvoir profiter de la programmation. Pour obtenir plus d’informations et/ou manifester son intérêt, les personnes intéressées peuvent contacter les Rotondes par email à info@rotondes.lu.

 

Communiqué par Les Rotondes


Publié le 30 janvier 2019