Du 7 au 17 mars prochains, Luxembourg City Film Festival, événement cinématographique de référence au Luxembourg, se vivra ALL DAY LONG et proposera pour la première fois en matinée des films jeune public accessibles au grand public. L’équipe organisatrice est fière de vous dévoiler la programmation JEUNE PUBLIC dans son intégralité (n.b. la programmation générale sera présentée le 13 février 2019, lors de la conférence de presse).

L’éducation à l’image

Au Luxembourg, la première pratique culturelle des jeunes et du grand public en général est liée à l’image : cinéma, télévision, Internet, réseaux sociaux, etc. Depuis sa naissance, Luxembourg City Film Festival s’efforce de permettre à nos enfants de mieux comprendre un monde abreuvé d’images et de nouvelles formes narratives, pour lesquelles les clés de lecture ne sont pas nécessairement fournies. Cette aspiration à l’éducation à l’image connait, édition après édition, un vif succès auprès du jeune public et se poursuivra en 2019 via des œuvres cinématographiques exclusives, encadrées par des rencontres et débats et complétées par des ateliers ludiques et collaboratifs.

 

Une expérience festivalière unique pour le Jeune Public

À partir de 3 ans : Pionnier en la matière grâce aux séances MON PREMIER CINÉMA pour les tout-petits, le Festival proposera LA FAMILLE TRAMWAY, un programme de six courts-métrages d’animation aux univers tendres, poétiques et enneigés ainsi que NICO ET PATOU : la découverte du monde minuscule et excentrique des insectes. Et enfin, les célèbres bricoleurs Pat et Mat reviendront dans PAT & MAT DÉMÉNAGENT ! Des séances de ciné-concert seront également proposées exceptionnellement pour ce dernier programme.

À partir de 5 ans : De retour avec un programme dédié à la science-fiction, l’indétrônable CRAZY CINÉMATOGRAPHE FOR KIDS offrira une plongée dans l’univers du cinéma muet. Le premier film policier pour enfants, tout droit venu de Suède, KOMMISSAR GORDON & BUFFY, apprendra aux jeunes à se méfier des apparences. L’aventure et la découverte de la nature seront au rendez-vous dans LA CHASSE À L’OURS, une adaptation du livre éponyme, un grand classique de la littérature enfantine anglaise signé Michael Rosen, précédé de deux courts-métrages d’animation biélorusses, ainsi que dans WILLY ET LES GARDIENS DU LAC, film hongrois, véritable ode à l’environnement. Enfin, MEIN FREUND, DIE GIRAFFE, s’inspirant de la célèbre comptine néerlandaise « Dikkertje Dap », mettra en scène un jeune garçon voulant à tout prix emmener sa girafe domestique avec lui à l’école.

À partir de 7 ans : Les œuvres de fiction seront majoritaires pour cette catégorie, avec pour seule exception LE VOYAGE DE LILA, premier long-métrage d’animation colombien réalisé par une femme, Marcela Rincón González. Un récit qui entraînera les enfants dans un monde magique d’inspiration précolombienne. L’aventure et les voyages seront à l’honneur dans ROSIE & MOUSSA, un conte moderne sur les toits de Bruxelles, dans MATTI UND SAMI UND DIE DREI GRÖSSTEN FEHLER DES UNIVERSUMS, un road-trip familial mouvementé à travers la Finlande, ainsi que dans ICH BIN WILLIAM, dans lequel un jeune garçon fera preuve d’intelligence et d’ingéniosité afin de supporter les épreuves de la vie. Les plus âgés (9 ans) découvriront des univers imaginaires et magiques dans INVISIBLE SUE, coproduction luxembourgeoise, sur une superhéroïne dotée du pouvoir d’invisibilité ainsi que dans THE WITCH HUNTERS, LE favori du TIFF Kids, sur les espiègleries de Jovan, jeune handicapé et de la malicieuse Milica. Enfin, une narration originale est proposée dans AU-DELÀ DES FRONTIÈRES : une série de courts-métrages réalisés avec et pour les enfants réfugiés, à la fois animation et documentaire, une des réalisatrices, Nazgol Emami, sera d’ailleurs présente.

À partir de 12 ans : Medium privilégié des thématiques propres à l’adolescence, le cinéma facilite les débats et propose des œuvres d’actualité. JE N’AIME PLUS LA MER, documentaire d’Idriss Gabel (présent lors du Festival), donnera la parole aux réfugiés, en attente de la reconnaissance de leur statut, dans d’un centre d’accueil en Belgique. La crise des migrants est également traitée dans STYX, second prix du Lux Film Prize 2018, véritable allégorie de l’ambivalence de l’Occident face à ce drame.

Film d’animation, WARDI (THE TOWER) s’intéresse au conflit israélo-palestinien au travers de l’histoire d’une jeune réfugiée palestinienne au Liban découvrant ses racines via des témoignages familiaux. Même sujet dans la comédie TEL AVIV ON FIRE où un check point en Cisjordanie se transforme en atelier créatif pour l’écriture d’un soap télévisé (coproduction luxembourgeoise). Également en coproduction nationale, le film d’animation FUNAN, récompensé en 2018 au festival d’Annecy, nous livre le récit autobiographique d’une famille prise dans la tourmente de la révolution khmère rouge. La grande histoire se poursuit avec le film DAS SCHWEIGENDE KLASSENZIMMER, dans lequel le réalisateur allemand Lars Kraume s’inspire de faits réels pour dépeindre une jeunesse allemande tiraillée entre le douloureux héritage du nazisme, la doctrine soviétique et un appétit grandissant de liberté. Œuvre musicale peu conventionnelle signée du spécialiste brechtien Joachim Lang, MACKIE MESSER: BRECHTS DREIGROSCHENFILM est une satire sociale totalement déjantée entre réalité et fiction. Plus intimistes, le film de fiction L’ANIMALE et le documentaire IN MY ROOM. Le premier dresse le portrait d’une jeune adolescente autrichienne en recherche d’identité tandis que le deuxième traite de l’utilisation des réseaux sociaux, les vlogs intimes d’adolescents perdus entre exhibition et pudeur.

 

Une scène professionnelle au service des ateliers et des activités jeune public

L’éducation à l’image se fait non-seulement au travers des films de la sélection, mais également par l’organisation d’ateliers et projets participatifs. Le milieu audiovisuel et de l’animation luxembourgeois s’implique à ce titre dans ces activités éducatives et interactives en accompagnant de nombreux ateliers.

 

- Jurys

Le Festival privilégie la participation des enfants et des adolescents en les invitant à intégrer un JURY ENFANTS pour décerner le PRIX DU JURY ENFANTS (film de la catégorie des cinq-huit ans) ; un JURY SCOLAIRE (classe d’enfants de 8-12 ans) pour décerner le PRIX DU JURY SCOLAIRE ; UN JURY JEUNE, réservé aux plus de 16 ans, qui devra délibérer autour d’une sélection de films du Festival, répartis dans différentes catégories pour le PRIX DU JURY JEUNE – BY KINEPOLIS. Le COUP DE CŒUR DES ENFANTS récompense quant à lui une œuvre parmi celles proposées aux 5-12 ans. Autre opportunité de vivre l’aventure du Festival, les JEUNES CRITIQUES DE CINEMA et REPORTERS VIDÉO accompagneront de manière professionnelle le Luxembourg City Film Festival.

 

- Ateliers de 5 à 13 ans

Le Festival poursuivra sa mission de promotion des œuvres nationales avec entre autres l’atelier BAYALA : UN UNIVERS MAGIQUE EN 3D proposé par Fabrique d’Images, société luxembourgeoise de production et de films d’animation.  Le court-métrage Livre d’heures de l’artiste luxembourgeoise Suzan Noesen servira de point de départ à deux ateliers créatifs au Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain. L’atelier DÉCORATEUR D’UN JOUR, organisé par le MUDAM, permettra aux enfants de devenir les créateurs de leur propre décor cinématographique miniature, dans lequel ils pourront mettre en scène leurs personnages. À l'occasion de la sortie du long métrage d’animation Le Voyage du Prince, le studio luxembourgeois Studio 352 proposera aux participants de découvrir les bases du dessin animé. Lors de l’atelier « NÄCHST STATIOUN – WËLLKOM OP DER ÄERD » – L’ART DU STORYBOARD, à partir de la série Nächst Statioun – Wëllkomm op der Äerd, les élèves participants réaliseront un véritable storyboard autour d’un monument du centre-ville de Luxembourg. Dans le cadre de l’atelier créatif 1,2,3…MOLEMOL!, les enfants complèteront les décors d’un épisode de la série en y ajoutant leurs propres dessins grâce aux animateurs professionnels de Doghouse Films. Enfin, MUDAMINI AKADEMIE – L’ART S’INSPIRE DU CINÉMA proposera un cours d‘initiation à l'histoire de l‘art moderne pour les enfants de 9 à 12 ans.

 

- Activités à partir de 13 ans

L’atelier dédié à l’analyse filmique et la critique d’un grand succès hollywoodien animé par le critique BOYD VAN HOEIJ (The Hollywood Reporter, Variety) restera en 2019 un rendez-vous immanquable.

Le Centre national de l’audiovisuel (CNA) et le Festival s’associeront à nouveau au Service National de la Jeunesse pour le traditionnel rendez-vous CRÈME FRAÎCHE, concours de scénarios et de clips. Deux moments d’information à ne pas manquer : PICNIC WITH PROS sur les métiers de l’audiovisuel et du cinéma organisé par le BTS Cinéma et Audiovisuel et en collaboration avec le CNA et le Film Fund Luxembourg ainsi que le BRUNCH DE L’ANIMATION, sur le secteur de l’animation au Luxembourg, en collaboration avec la Fédération des métiers de l’animation et de l’image virtuelle (FMAIV).

 

Des masterclasses traiteront de l’animation à travers plusieurs interventions :

- des réalisateurs et animateurs allemands Ralf Kukula et Matthias Bruhn qui présenteront leur nouveau projet FRITZI – UNE HISTOIRE RÉVOLUTIONNAIRE ;  

- de Stéphan Roelants, fondateur du Studio 352, qui présentera L’ANIMATION DESTINÉE À UN PUBLIC ADULTE afin d’explorer le champ de possibilités qu’ouvrent les techniques d’animation d’aujourd’hui, dépassant les stéréotypes qui cantonneraient l’animation au jeune public ;

- de l’artiste Suzan Noesen, intervention basée sur le développement de son film Livre d’heures.

 

La réalité virtuelle sera également abordée grâce à l’atelier EMOTION(S)XR en collaboration avec le SCRIPT et en présence des artistes Laura Mannelli & Frederick Thompson sur la sensibilisation aux émotions à travers la théorie des couleurs et la VR. Pascal Piron et Karolina Markiewicz initieront le grand public à la peinture et la sculpture en VR avec les logiciels Tiltbrush et Medium lors de l’atelier VIRTUALLY ART.

 

Communiqué par Luxembourg City Film Festival


Publié le 08 janvier 2019