Deloitte Luxembourg a publié cette semaine la version locale de son étude « Global Mobile Consumer Survey 2017 ». Selon l’enquête, non seulement les Luxembourgeois possèdent plus de smartphones que leurs voisins, mais ils les utilisent également plus souvent, sauf lors des repas ou pour le paiement de factures.

En moyenne, le taux d'adoption des smartphones se situe à environ 80 pour cent dans les pays développés. Au Luxembourg, cette proportion s'élève désormais à 91 pour cent de la population adulte, une hausse de 3 pour cent par rapport à l'année dernière. L'enquête suggère par ailleurs que la population du Grand-Duché a une utilisation très active des téléphones portables. Qui plus est, 54 pour cent des détenteurs de smartphones au Luxembourg ont opté pour la marque Apple, la plus populaire actuellement, ce qui représente une augmentation de 4 pour cent par rapport à l'an dernier.

 

Aucun appel manqué

Comme c'est le cas partout dans le monde, l'utilisation première du smartphone, pour les citoyens luxembourgeois, ne consiste plus à passer des appels. Au quotidien, leur téléphone leur sert principalement à envoyer des e-mails (68 pour cent) et des SMS (65 pour cent) ainsi qu'à discuter par messagerie instantanée (58 pour cent). Seuls 42 pour cent des participants déclarent passer au moins un appel par jour.

« Une autre constatation intéressante est que les utilisateurs de smartphones au Luxembourg semblent utiliser leur téléphone beaucoup plus que leurs voisins européens. Le Grand-Duché est dans le top trois dans tous les domaines d'utilisation du smartphone, ce qui indique que les individus utilisent leur téléphone pour de nombreuses raisons différentes », explique Georges Kioes, Partner et TMT Leader chez Deloitte Luxembourg.

 

Pas de téléphone à table

Si la population luxembourgeoise utilise activement les téléphones portables en journée, trois participants sur quatre déclarent laisser leur portable de côté lors d’un repas entre amis ou en famille. Néanmoins, cette tendance ne s’applique pas sur le lieu de travail car seules 33 pour cent des personnes interrogées disent éviter d'y utiliser leur téléphone portable.

 

Banque mobile

Au Luxembourg, les détenteurs d'appareils « intelligents » préfèrent encore utiliser leur ordinateur portable pour vérifier le solde de leurs comptes bancaires, mais le smartphone gagne du terrain dans ce domaine. Cette année, 28 pour cent des participants à l'enquête déclarent privilégier leur smartphone pour tenir leur compte à l'œil, contre 20 pour cent seulement en 2016. Sur ce point, le Luxembourg reste toutefois derrière d'autres pays, dont les utilisateurs sont plus actifs.

De même, le recours au smartphone pour les paiements en magasin reste rare au Grand-Duché. Là où 62 pour cent des utilisateurs danois payent via leur téléphone en magasin, moins d'un cinquième des participants luxembourgeois mentionnent avoir utilisé cette fonctionnalité.

« L'enquête montre qu’il existe un' immense potentiel pour les banques d’accélérer la banque mobile au Luxembourg. Le taux d'adoption du smartphone y est l'un des plus élevés en Europe ; pourtant, très peu d'utilisateurs ont recours à leur téléphone pour effectuer des opérations bancaires. Aujourd'hui, proposer une meilleure expérience aux usagers par le biais d'une banque mobile et d'applications de paiement devrait constituer une priorité aux yeux de la majorité des banques », explique Ronan Vander Elst, Partner chez Deloitte Luxembourg.

 

Communiqué de presse par Deloitte Luxembourg


Publié le 26 octobre 2017