Chaque année, le 19 août, la Journée mondiale de l'aide humanitaire est l'occasion de mettre en évidence les énormes défis humanitaires auxquels le monde est confronté et le travail exemplaire des travailleurs humanitaires.

Cette année, elle vise non seulement à célébrer l’esprit qui inspire le travail humanitaire et à rendre hommage aux milliers de personnes qui, au péril de leur vie, font preuve d’un dévouement et d’un courage remarquables pour venir en aide aux victimes de guerres et de catastrophes, mais elle a aussi comme objectif de sensibiliser à la nécessité de protéger les civils en période de conflit armé. Les conflits continuent à causer de très nombreuses victimes à travers le monde. Des milliers de civils, pris au piège dans des guerres dont ils ne sont pas responsables, doivent se cacher ou fuir pour sauver leur vie. Des enfants sont déscolarisés, des familles sont déracinées et des communautés entières sont déchirées. Face à cela, les professionnels de santé et les travailleurs humanitaires risquent leur vie pour apporter une assistance aux personnes touchées par la violence, et sont de plus en plus ciblés par les attaques. Selon les Nations unies, en 2017, le nombre de personnes ayant besoin d’une aide humanitaire s’élève à 141,1 millions de personnes dans 37 pays. En effet, l’année 2017 a été marquée par de multiples catastrophes au milieu des crises prolongées qui génèrent la plupart des besoins humanitaires. La famine a ainsi été déclarée dans deux comtés du Sud-Soudan et jusqu'à 20 millions de personnes courent le risque de famine dans le nord-est du Nigéria, de la Somalie, du Sud-Soudan et du Yémen. L'absence de solutions politiques au conflit au Sud-Soudan, en Syrie et au Yémen et avec des opérations militaires en cours en Irak et ailleurs, expose les civils à des souffrances intenses. À l'occasion de la Journée mondiale 2017, le Luxembourg se joint donc – moyennant la campagne de sensibilisation lancée dans les médias sociaux par les Nations unies – aux partenaires humanitaires pour réaffirmer que les civils pris au piège des conflits ne sont #PasUneCible (#NotATarget). Le Luxembourg consacre en moyenne 13% de son aide publique au développement (APD) aux réponses à des crises humanitaires. La Journée mondiale de l'aide humanitaire a été instaurée en mémoire des victimes de l'attentat perpétré contre le siège des Nations unies à Bagdad en 2003, qui avait causé la mort de 22 personnes, dont le représentant spécial des Nations unies en Iraq, Sergio Vieira de Mello.

 

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes/ Direction de la coopération au développement et de l'action humanitaire


Publié le 18 août 2017