Google a annoncé la fermeture prochaine de son réseau social Google+ suite à une faille dans la sécurité des données personnelles, nous avons listé quelques éléments clés, de la création du réseau social, à sa fin programmée.

Qu’est-ce que Google+ ?

Google Plus, réseau social lancé en 2011 par Google, compte à son arrivée plus de 60 millions d'utilisateurs. Fin janvier 2012, Google+ passe la barre des 90 millions d'utilisateurs, 110 millions en 2015. Néanmoins, ces statistiques sont à nuancer étant donné que chaque individu possédant un compte Gmail est automatiquement inscrit à Google+. Très peu des utilisateurs enregistrés à Google+ sont réellement actifs.

A l’époque, le service avait une approche assez révolutionnaire : il fonctionnait autour du principe des « cercles » à travers le « Stream » qu’on peut comparer au flux d’actualités de Facebook. L’idée était de proposer un réseau sur lequel on puisse cloisonner ses différents cercles sociaux, pour éviter de mélanger famille, amis et collègues de travail.

 

Comment savoir si je possède un compte Google+ ?

Connectez-vous à votre compte Google. Cliquez ensuite sur votre avatar, en haut à droite de l’écran. Si un lien « profil Google+ » apparaît, c’est que vous en avez un. Vous pourrez alors consulter les informations que vous avez, consciemment ou pas, publiées sur Google+ – « aimé » une vidéo YouTube a pu, à une époque, s’afficher sur votre profil sans que vous en soyez informé.

Si vous souhaitez supprimer votre compte dès maintenant, rendez-vous dans votre profil Google+. Dans le menu de gauche, cliquez sur « Paramètres ». Tout en bas de la page, une option vous permet de supprimer votre compte.

 

Faille de sécurité

Une vulnérabilité dans l'une des API People de Google+ a permis à des développeurs tiers d'accéder à des données de plus de 500 000 utilisateurs. Parmi celles-ci, le nom, adresse email, profession, le genre et l'âge. Jusqu'à 438 applications ont pu utiliser l'API. Google assure qu'il n'y a pas eu d'impact sur d'autres données en rapport avec Google+ ou d'autres services.

 

Un « bug » qui a duré 3 ans

La découverte par Google en mars de cette année d’un « bug » inscrit dans le code de Google + lors d’un audit interne avait alors poussé le leader mondial des moteurs de recherche à le corriger sans prévenir ni les autorités de régulation ni ses utilisateurs.

Le 8 octobre 2018 Google confirme l’information communiquée par le Wall Street Journal sur l’existence d’un « bug » resté en ligne durant trois ans, entre 2015 et 2018, révélant ainsi son manque de transparence.

La fermeture de Google+ pour le grand public a été annoncée dans les dix mois à venir, en raison, notamment, de ce problème.

 

Suis-je concerné par la faille ?

Il est très compliqué de le savoir, la gravité de la faille révélée par le Wall Street Journal étant difficile à mesurer. Google ne conservant les historiques de connexion que durant quinze jours et la faille n’ayant été découverte que trois ans après son introduction, l’entreprise est dans l’incapacité de dire si des données ont été dérobées, ni, le cas échéant, combien de personnes ont été touchées.


Publié le 08 novembre 2018