Lors d'ICT Spring 2017, Emmanuel Vivier, co-fondateur du Think Tank Hub Institute, a questionné le temps d'une conférence à l'European Convention Center de Luxembourg, les bouleversements du secteur de l'Entertainment induits par l'arrivée des nouvelles technologies. Intitulée «Intertainment is changing, are you ? », sa présentation revenait sur le rapport au contenu médiatique depuis l'arrivée des réseaux sociaux et des plateformes de vidéo à la demande. Il en a profité pour profiler les contours de l'industrie des médias de demain.  

Netflix Vista et l'avenir de la télévision

Parce que les nouvelles technologies du digital bousculent les codes de l'entertainment, il est vital pour les médias traditionnels de s'adapter et de se renouveler s'ils veulent continuer à être compétitifs. «De nouvelles technologies, de nouvelles startups et de nouveaux acteurs tentent de faire évoluer la manière dont nous consommons de la musique, des films ou des séries» explique Emmanuel Vivier, et Netflix est évidemment l'un d'entre eux. Avec son spot promotionnel «Netflix Vista» pour la série Black Mirror, l'entreprise imagine un monde dystopique où l'on pourrait regarder sa série partout et n'importe quand, avec comme seul support nos yeux. Un monde où les individus ne communiquent plus, qui se rapproche davantage de la série d'anticipation que de la réalité. Pourtant, si tout ceci n'était qu'une blague de la part de Netflix, Emmanuel Vivier nous prévient : «La question n'est pas de savoir si cela va arriver, mais quand ça va arriver».

Qu'il s'agisse de consommer des vidéos sur Netflix depuis son smartphone, lire ses stories Snapchat ou encore actualiser son feed Instagram, la vidéo est partout. Sur Internet ou depuis notre portable, chez nous comme à l'extérieur (merci la 4G). De fait, dans cette société ultra-connectée, le monde fictif de Netflix Vista n'est pas si éloigné de nous. A l'heure où la plateforme de VOD a dépensé six millions de dollars en un an pour produire du contenu exclusif et que Facebook compte investir nos écrans de télévision après avoir envahi ceux de nos téléphones, c'est tout l'avenir de la télévision qui est questionné.

 

Les stories, nouveau format tendance

Car ce média, autrefois chéri par nos parents, semble peu à peu délaissé par les millenials. «Les plateformes en ligne et les réseaux sociaux sont maintenant plus importants que la télévision», et cette génération Z qui obsède les sondeurs et laisse perplexe les analystes, maîtrise parfaitement les codes de la communication digitale. Accros à leur Smartphone, sur lequel ils regardent des vidéos en ligne et autres vlog, le contenu télévisuel leur paraît peu adapté à ces nouveaux modes de consommation, plus rapides et ludiques.

Pour autant «la télévision doit se battre». Du replay, à la production de nouveaux sujets pensés pour la génération Z comme les jeux vidéo, ou à la collaboration avec des startups branchées telles que Minute Buzz et Daily Vlog, la télévision recourt à différents outils pour séduire cette nouvelle cible de consommateurs. «Elle doit essayer de nouvelles manières d'atteindre les Millenials et tenter de trouver de nouveaux formats pour gagner leur intérêt».

La télévision ne serait donc pas obsolète. Cependant elle doit se réinventer si elle veut perdurer face à l'émergence de ces nouveaux formats. Créatifs, peu coûteux et faciles d'utilisation, les réseaux sociaux permettent, via le principe des stories, de créer et de partager du contenu live, éphémère et de qualité. Là où le direct est chère et compliqué à produire à la télévision, n'importe quel utilisateur muni d'un Smartphone et d'une connexion 4G, peut filmer un moment de sa journée et en faire profiter sa communauté : «La capacité des logiciels comme Facebook Story, Instagram, Snapchat ou Youtube, à produire un contenu de qualité depuis un Smartphone, change le jeu» explique Emmanuel Vivier.

 

«Si vous avez du bon contenu, les individus le partageront»

Aujourd'hui, ce nouveau paradigme touche non seulement la télévision, mais aussi les réseaux sociaux. Le fait qu'un individu puisse soudainement partager du contenu qualitatif et générer une audience massive, a de quoi perturber les médias. Pour continuer de générer des revenus et rester compétitif, ils se munissent des meilleurs producteurs et community manager chargés de partager du contenu sur leur plateforme. «Les entreprises doivent faire preuve d'inventivité et d'innovation si elles veulent être compétitives». L'utilisation des données digitales et des nouvelles technologies est donc indispensable de nos jours.

L'un des exemples le plus parlant est sans doute Burger King. En soignant sa présence sur les réseaux sociaux, à grand renfort de hashtag et de réponse instantanée sur Twitter et grâce à une synchronisation parfaite entre offline et online, la marque a su se servir des technologies digitales pour capter l'attention des millenials. «Plus la marque est ennuyeuse, plus elle va devoir payer pour capter l'attention des consommateurs», souligne Emmanuel Vivier, «mais si vous avez du bon contenu, alors les individus le partageront».

 

Helena Coupette

Crédit photo : Bo Hallengren 


Publié le 30 mai 2017