Les professionnels et experts de la communauté Marcom se sont donné rendez-vous le 28 novembre au Forum Geesseknäppchen de Luxembourg pour la neuvième édition du Gala Marketers. Un évènement intitulé "The Amazing Experience", sous le signe de la créativité, de l'innovation et de la révolution digitale, ponctué par des conférences d'experts mais également par la remise des Luxembourg Marketing & Communication Awards. Retour sur l'évènement phare du monde du marketing au Luxembourg.

C'est tout d'abord par quelques mots du maître de cérémonie Baldwin Berges, Business Development Strategist, qu'a commencé la soirée. M. Berges invitait chaleureusement l'audience à entrer, après l'ère du B2B et du B2C, dans l'ère du B2H : Business to Human, marquant l'âge d'or du marketing, avant de donner la parole aux différents intervenants.

 

Une nouvelle révolution industrielle

Ce fut en premier lieu une analyse de la quatrième révolution industrielle et de son impact sur les expériences digitales que prodiguait Candi Carrera, Country Manager chez Microsoft. Un état des lieux complet des différentes avancées technologiques et scientifiques ainsi que les enjeux qu'elles représentaient pour les entreprises.

Cette quatrième révolution industrielle, alimentée par l'intelligence artificielle et la robotique, se base tout d'abord sur des connaissances empiriques et scientifiques que sont notamment la loi de Moore, s'illustrant par un développement de la puissance de calcul des processeurs mais également par une baisse des coûts de stockage des données. Ainsi, sur les trente dernières années s'applique la loi des retours accélérés, avec une croissance exponentielle des innovations, où chaque technologie permet d'accélérer le développement d'une autre.

Ces changements se traduisent donc par une transformation de la structure de l'entreprise, offrant une expérience digitale nouvelle pour les clients.

Cette quatrième révolution industrielle se base donc selon Candi Carrera sur trois attributs : la puissance de calcul, la réduction des coûts de stockage et le développement du cloud computing, permettant d'innover d'une façon différente et plus dynamique, qu'il illustre en trois exemples.

Les bots tout d'abord, permettant au site marchand une interaction avec le client à tout moment. Une avancée dont Candi Carreira prédit le plus grand bien : "Dans cinq ans, n'importe quel site web voulant être en interaction avec le client aura un bot capable de comprendre le langage et la sémantique sur un panel de huit à dix langues". Les services cognitifs également, qui permettent de capter et comprendre les émotions du client et ainsi d'adapter le message à présenter par rapport aux clients. Et enfin la réalité mixée, intégrant dans le monde réel des éléments digitaux utiles à la création, au design, ainsi qu'à la formation.

Microsoft se place ainsi comme un acteur dont la mission est d'aider les individus à réaliser leurs ambitions digitales et de centrer la quatrième révolution industrielle autour de l'humain afin d'augmenter les capacités humaines. Candi Carrera appelait ainsi la communauté Marcom à "saisir les opportunités des nouvelles technologies afin de concourir localement et globalement".

 

Les différents enjeux du marketing d'innovation

Ce fut ensuite au tour de Sabrina Lemaire, Directrice de la Communication et Membre du Comité Exécutif de CA Indosuez de partager avec l'audience sur le thème du marketing d'innovation. Rappelant tout d'abord ce qu'était l'innovation et le marketing, à savoir respectivement l'apport d'une valeur ajoutée au client sur le marché et parler de ce que l'on vend afin de donner des arguments pour que ce soit adopté, Sabrina Lemaire distingue différents types d'innovations, qu'elles soient digitale et incrémentale en apportant de la nouveauté ou impactante sur les habitudes de consommation et le business model.

Il est ainsi aussi important, selon Sabrina Lemaire, pour le marketing d'innovation de "créer un besoin qui n'existait pas avant mais également de permettre le renouvellement d'un processus qui a toujours existé".

Le constat autour du marketing est qu'aujourd'hui les plateformes de relation client sont assez puissantes, connectées, sophistiquées et ouvertes pour permettre au consommateur de s'exprimer et à l'entreprise d'enregistrer et d'analyser les habitudes du consommateur, ce qui développe les notions d'inbound ou d'outbound marketing et amplifie la relation entre l'entreprise et le consommateur.

Partant de ce constat et de la dualité entre marketing de masse et individualisé, Sabrina Lemaire explique que le marketing de l'innovation doit être de plus en plus "one to one". L'innovation a ainsi un impact sur la consommation, et peut se voir selon trois approches :

une approche d'accréditation, qui consiste à marketer une idée en la vendant à une entité ayant plus de moyens pour la développer, une approche d'intégration, qui consiste à développer l'innovation en interne et la commercialiser et une approche d'orchestration, où se rencontrent l'entreprise et des personnes externes ayant un impact sur le marché afin de créer ensemble.

Cette dernière approche est créatrice d'un écosystème qui, selon Sabrina Lemaire, est très ouvert sur l'open innovation au Luxembourg.

Rappelant enfin que l'expérience client peut être améliorée par le digital, Sabrina Lemaire conclue en affirmant que le marketing d'innovation n'a pas forcément besoin d'apporter un nouveau besoin mais de l'émotion captée par le client.

La créativité au service de l'expérience client

Après la remise des Luxembourg Marketing & Communication Awards introduite par Pierre Kihn, CEO and Patent Trademark Attorney chez Office Freylinger et un bref entracte permettant aux participants de s'adonner au traditionnel networking cocktail, ce fut au tour d'Andrée Deissenberg, Directrice Générale Création & Développement du célèbre Crazy Horse de Paris, de prendre la parole.

Après une rapide présentation de l'établissement et de son historique, notamment de la signature de son fondateur Alain Bernardin avec des danseuses aux corps sublimés, habillés de projection de lumière et créant des tableaux sur les sujets actuels, Andrée Deissenberg rappelle qu'à son arrivée en 2006, elle avait l'ambition de ramener la création au cœur du Crazy Horse avec des guest-stars iconiques et des campagnes marketing intéressantes.

A partir de 2009, la politique de l'établissement et de sa directrice était également de collaborer et de créer des spectacles de manière plus durable en se tournant vers des guests créateurs, comme Philippe Decouflé mais également Christian Louboutin et Chantal Thomas. Ainsi, cette nouvelle signature et cette prise de parole créative amenait un nouveau public au Crazy Horse, plus jeune et plus féminin.

L'expérience client est également une priorité pour Andrée Deissenberg, qui entreprend le développement au sein du bâtiment d'une expérience riche en émotions de l'entrée à la sortie du cabaret : "Dès l'arrivée sur le trottoir, et au moment où ils passent les portes, les clients sont déjà emmenés dans une perte de repères et dans un conditionnement au spectacle qui les attend par la suite". Le Crazy Horse offre ainsi une nouvelle façon de vivre sa soirée, à travers un parcours riche, parsemé de surprises et de moments ludiques, qui s'illustre par un nouveau concept : la "Crazy Expérience", qui permet aux curieux de profiter des backstages et des anecdotes racontées par les danseuses de la maison avant le spectacle.

Un bel exemple d'entité devenue active dans la création et dans le développement d'une expérience client immersive.

A la suite de ces conférences enrichissantes, les participants au Gala ont pu continuer à échanger sur les pratiques créatives et innovantes lors du traditionnel walking dinner mais également profiter des différentes animations innovantes prévues par les exposants.

Un grand merci aux participants de cette édition, mais également à tous les partenaires de l'évènement : Office Freylinger, LuxVisual, Saumur Crystal Club, Groupe GET, VOUS, Neopixl, PointCOMM, SO Graphiste, House of Taste, Looza, Wild Wombat, Double Dutch, Saint James, Fox Beer, L'Atelier du Gourmet, La Crêpe Sacrée Sulée, Afrikan Gourmet, Tracktl, Tryptik Games, Dreaming Factory, Citabel Golf, Le Paddock, Folie Royale, Ipso Facto, Dominique Gaul Photographe, Virtual Rangers, ABC Location, Pschhh!, RMS.lu, Composition, Apex, Le Photobooth, BEAST & Urban BEAST, Entreprises Magazine & Agefi Luxembourg.

 

Benjamin Garnier

Crédit photo : Dominique Gaul


Publié le 29 novembre 2017