La plateforme de petites annonces du numéro 1 des réseaux sociaux devrait bientôt faire son apparition au Grand-Duché.

Ce nouveau concurrent d'eBay, lancé à l'automne 2016 aux Etats-Unis, en Australie, au Royaume-Uni et en Nouvelle-Zélande, devrait se développer dans différents pays d'Europe occidentale, selon les témoignages de sources proches du dossier au Tagesspiel.

Grâce à cette nouvelle fonctionnalité sur leurs pages Facebook, les utilisateurs auront la possibilité d'acheter ou de vendre des objets. D'après une estimation du groupe, 450 millions d’utilisateurs se servent déjà du réseau pour vendre ou acheter des voitures, des meubles ou encore des vêtements pour bébés.


Publié le 26 juillet 2017